Blog

N’ayant trouvé aucun site donnant le même nombre et que nous avons beaucoup utilisé des sites internets on a décidé de recueillir plusieurs photos provenant de différents pages Facebook parlant de la production animal et ce que l’on pouvait faire pour changer le monde.

capture-decran-2017-02-28-a-13-36-21

Nous avons ensuite trouvé un site où nous pouvons voir combien d’animaux sauvons-nous en devenant vegan. Nous avons donc fait une vidéo pour une personne de 17 ans vivant en Europe de l’Ouest.

vous pouvez la voir en cliquant ici.

Les avis des scientifiques

Il est vrai que pour un médecin le régime vegan puisse être trop réducteur et puisse être risque de danger pour l’individu qui le suis.

Malheureusement, il est encore difficile de trouver de bons articles ou reportages avec des sources fiables en français sur les régimes végétaliens. Il y aura en fin de page, un court résumé d’un article sur un médecin nutritionniste qui conseille d’être végétarien pour vivre mieux et vieux. Cependant notre sujet portant sur le véganisme,  nous allons vous parler de Pauline, une jeune femme de 23 qui est externe en médecine et qui est devenue végétalienne.

sans-titre.png
https://antigonexxi.com/2015/01/27/future-medecin-pourquoi-je-suis-devenue-vegetalienne/

C’est durant sa troisième année de médecine, après avoir eu une alimentation omnivore, qu’elle a lu David Servan-Schreiber. Ce livre l’a poussé à se documenter, se renseigner sur l’alimentation et la santé. Elle a d’ailleurs considérablement diminué sa consommation de viande pour au final devenir végane quelques mois plus tard.

En sixième année de médecine, elle ne toujours connait aucun problème de santé et malgré les réflexions « intolérante et violentes » de ces supérieurs, elle continue son régime.

Nous apprenons durant ce témoignage, que pendant un de ces cours sur les carences en vitamines B12, B9 et fer avec un hématologue, celui-ci aurait « répondu à un élève qui affirmait que les carences concernaient majoritairement les « végétariens stricts » que, pas du tout, au contraire, les végétariens étaient souvent les moins carencés parce que plus grands connaisseurs en nutrition et mieux informés que les autres ».

Pour finir voici, comme prévu, quelques mots à propos d’Arnaud Cocaul, un médecin nutritionniste qui conseille d’être végétarien pour vivre vieux et mieux.

arnaud-cocaul-vegetarien
http://www.vegactu.com/actualite/le-medecin-nutritionniste-arnaud-cocaul-conseille-detre-vegetarien-pour-vivre-mieux-et-vieux-4247/

Le nutritionniste conseille d’aller « non pas vers la restriction, mais vers de meilleurs choix alimentaires, en particulier aller vers le régime végétarien. »

Une étude aurait d’ailleurs prouvé que les végétariens vivraient mieux et plus longtemps, environs 6 et 10 de plus.

Barcelone, la ville ‘Veg-Friendly’

Le véganisme est un mode de vie de plus en plus adopté et qui plaît à de plus en plus de monde. Il se développe particulièrement dans les grandes villes d’Europe et en Amérique du Nord. C’est pourquoi deux grandes villes européennes se partagent la culture végé de l’Europe: Berlin et Barcelone. Nous allons seulement nous intéresser à Barcelone dans cet article mais voici un autre article parlant de Berlin.

vegetarien-soja-miam_miam-viandes_field_mise_en_avant_principale.jpg
http://www.francesoir.fr/lifestyle-gastronomie/berlin-nouvelle-capitale-des-vegans

Il est vrai que quant on pense à l’Espagne, on pense au soleil, à l’agriculture de certains fruits et légumes mais aussi à la corrida. Nous avons fait un article à ce sujet que voici : ICI.

Pourtant, la ville touristique espagnole Barcelone s’est déclarée “amie de la culture végétarienne et végane”. Elle s’engage donc à développer des actions pour la promouvoir à travers une campagne nommée BCN Veg Friendly.

Pour commencer la ville a mit à la disposition de chaque personne venant à Barcelone un guide de la ville spécialement pensé pour les végétariens. La ville a aussi crée un point de rencontre nommé  BCN Veg Friendly qui permet aux entrepreneurs, ONG, consommateurs et investisseurs, avec l’objectif de favoriser le petit et moyen commerce local, de proximité, vegan et végétarien de se rencontrer dans un lieu dédié à l’information.

barcelona-veg-friendly-imagen-fb-bcn-veg-friendly-e1459266296730
http://www.consoglobe.com/barcelone-ville-veg-friendly-cg

 

Enfin la ville s’engage à organiser des activités et des événements de promotion et d’information sur les options veganes et végétariennes de la ville. La ville a aussi adhéré à la campagne «Lundi sans viande», un mouvement international lancé en 2009 par Paul McCartney, qui invite chacun à ne pas manger de viande un jour par semaine. Barcelone a décidé que les établissement publics adhérent à ce mouvement.

 

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux les plus courants de nos jours sont Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat… . Ils permettent à tout le monde partager ce que bon lui semble tant que ceci ne nuit à personne.

healthy-fruit
http://www.thinglink.com/scene/619569614854029313

Depuis un an ou deux, la mode du « healthy » est très présente sur les réseaux, de plus en plus de personne se mettent au sport et font plus attention à leur alimentation. Suite à ça, de nombreuses personnes ont alors commencer à entendre parler de différents régimes restrictifs qui seraient soit meilleur pour la santé ou soit meilleur pour l’environnement.

Grâce à cette mode, de plus en plus de personnes se sont alors mises à partager leurs régimes, leurs recettes ou leurs conseils de vie pour que celle-ci devienne plus « healthy » justement.

Ceci fut pareil pour le véganisme, depuis cette mode, de nombreux comtes vegans ont ouverts partout dans le monde et ceci surtout sur Instagram. Pour rappel, ce réseau social permet de partager des photos. Voici ce que nous avons trouvé en tapant dans la barre de recherche « #vegan » « #veganfood » « #veganisme » ig-3

ig4

Il est clair que sans les réseaux sociaux, cette mode « healthy » et cette mode de régime végan ne serait jamais apparue. Les réseaux sociaux ont une si forte influence sur la population que de plus en plus de mode ont pu entendre parler de ceci.

Antoine

ANTOINE JACOT

En binôme avec Solène Aubin.

Série Économique et Social

Matière étudiée: SES – Espagnol

Le véganisme.

« Quels sont les aspects du veganisme? »

Premièrement, il a fallu former notre groupe de TPE (Travaux Personnels Encadrés). Avec Solène, une amie depuis le collège nous avons choisi de faire nos TPE ensemble car nous faisons le même sport le vendredi. Sachant que ce même jour nous n’avions pas cours l’après midi, nous pouvions travailler à cette période au lycée ou chez moi.

Pour la première séance, on nous a expliqué le déroulement des TPE et en quoi cela consistait. Lors de la seconde séance, nous avons reçu des fiches expliquant les différents thèmes d’expositions. Solene était intéressée par deux grands axes. Personnellement j’étais d’accord avec Solène mais un autre axe « une nouvelle façon de consommer » me donner plus envie. Dans ce grand axe il y avait un exemple qui nous intéressait beaucoup, c’était le « freeganisme ». Cela nous a fait beaucoup penser au veganisme. A la suite de plusieurs recherches nous avons appris que cela consistait à ne manger que des aliments veganes et gratuits. Après beaucoup de discussions, nous avons préféré le veganisme au freeganisme. Après que notre thème fut validé nous avons très vite trouvé une problématique qui est :  « Quels sont les aspects du véganisme ? » qui a été validé par les professeurs. Nous nous sommes donc intéressés sur les deux aspects les plus généraux qui sont l’économie et le social puis nous avons pensé aussi à l’écologie et à la santé.

Pour l’aspect économique, nous voulions étudier le coût des courses d’une personne omnivore et d’une personne vegane. Pour cela j’ai fait une semaine vegane (« ma semaine vegane »). Ayant été malade une fois, sans avoir la possibilité de contacter Solene nous avons décider de créer un drive sur google pour pouvoir y mettre toutes les informations qu’on écrivait et qu’on utilisait pour qu’on puisse toujours l’utiliser même en étant chez nous.

Pour l’aspect social, nous nous sommes portés sur les réseaux sociaux car le veganisme y est très présent que ce soit sur instagram ou youtube. Nous avons contacté plusieurs influenceurs pour leur poser quelques questions mais leurs réponses à la proposition d’une rencontre ou de répondre à nos questions étaient toujours négatives si il y en avait. Apres plusieurs recherches, nous avons trouvé plusieurs vidéos et articles de blog expliquant les régimes des bloggeurs/youtubeurs et leurs volontés. Nous nous sommes donc appuyés sur cela pour réfléchir à nos articles.  Nous nous sommes aussi intéressé à la corrida en Espagne. C’est un conflit majeur entre les vegans/personnes pour la protection des animaux et les pro-corrida. Au niveau local, nous avons choisit d’interroger le cuisinier mais notre interview n’a pas été une grande réussite puisque nous n’avons eue que des réponses courtes que nous savions déjà.

Pour l’aspect écologique, nous avons voulu comparer les effets de l’environnement sur la production de viande et sur la production de fruits et légumes étant les produits les plus mangés par les personnes véganes.

Pour le dernier aspect, la santé, nous avons envoyé plusieurs questions par mail à des  diététiciens mais nous n’avons jamais eue de réponses. Par conséquent, nous avons fait des recherches sur internet. Nous avons trouvé le témoignage d’une youtubeuse parlant de sa santé après être devenue vegan, et Solène a réussi a trouvé des articles de médecins.

Notre semestre s’est divisé en quatre parties. La première fut de la recherche faites chacun de côté mais mis à disposition pour l’autre à travers le drive. La seconde fut l’interview du cuisinier du lycée et d’une élève Lucie Picavez. L’interview de Lucie nous a aidé pour tous nos TPE car elle nous a donné énormément d’informations à propos de ce régime et quelles pistes nous pouvions étudiés. Puis nous avons créé un questionnaire en ligne à l’aide de google docs pour avoir différents avis sur le thème. La troisième fut la mise en forme d’articles mis en ligne sur le blog. Le blog est aujourd’hui utilisé par les influenceurs pour témoigner de leur style de vie et permet d’inspirer ses lecteurs. La dernière parti va être la préparation de l’oral après avoir rendu notre dossier.

Si nous avions quelque chose à regretter de nos TPE, c’est de ne pas avoir pu développer la santé car nous avons eu aucune réponse de médecin voulant nous recevoir. Ensuite au niveau de l’espagnol, nous avions peu de culture hispanique sachant que nous étions tous les deux germanistes. Nous aurions aimé lire quelques articles dans cette langue mais nous n’avions pas de base pour réussir. Cependant, les TPE, m’ont permis de m’ouvrir sur une autre culture que je ne connaissais pas.

Au niveau de l’organisation, j’ai écrit les articles concernant: la semaine car Solène n’a pas pu la faire étant déjà intolérante au gluten, le prix pour manger végé, la corrida en espagne, la vision du lycée sur les régimes alimentaires et fait le compte rendu du questionnaire et j’ai monté la vidéo sur l’interview de Lucie et poster le tout sur le blog.

Pour conclure, ce travail sur le veganisme a changé ma vision sur la produits provenant d’animaux. J’ai pu voir que je pouvais me passer de la viande même si je n’étais pas rassasié. Cependant, il fut plus compliqué de s’habiller car le cuir et le coton étaient interdit à porter.  Aujourd’hui, je consomme beaucoup moins de viande dans le but de devenir pesco-végétarien. Ce travail m’a aussi apporté de l’autonomie dans mes recherches ainsi que la découverte du travail en équipe. On a pu surmonter les difficultés et répondre au sujet grâce à notre motivation et notre bonne entente.

Le véganisme vu par les différents âges et genres.

Lors de nos tpe, nous avons voulu Solène et moi de créer un questionnaire de 10 questions à choix multiples et le publier sur nos différents réseaux sociaux créé à l’aide de google docs. Voyant avec le temps qu’il y avait peu d’adultes répondant à notre questionnaire nous avons profiter des rendez-vous parents professeurs au lycée pour leur poser nos questions, grâce à eux et aux différents partage de notre questionnaire nous avons réussis à avoir plus de 600 réponses et nous sommes très content d’avoir vu autant de personnes s’intéresser à notre questionnaire.  Nous avons 461 femmes qui ont répondus à notre questionnaire et 141 hommes ayant plus de 10 ans sachant que notre questionnaire était publié sur les réseaux sociaux du coup les enfants de moins de 10 n’y ont pas le droit.

unadjustednonraw_thumb_1800 unadjustednonraw_thumb_1801

Notre questionnaire était composé de 8 questions à propos du véganisme et 2 pour la présentation. Ces questions étaient:

– Connaissiez-vous le régime végan avant aujourd’hui?

– Connaissez-vous des gens de votre entourage qui ont un régime alimentaire spécial ?

– Si oui, lequel ?

– Seriez-vous prêt à exclure la viande de votre alimentation ?

– Comment réagiriez vous si vous étiez obligé d’adopter un régime végétarien, végétalien ou végan ?

– Avez-vous déjà réflechis à adopter ce type de régime ?

– Pendant combien de temps seriez-vous prêt à ne pas manger de viande ?

– Trouvez-vous ce type de régime alimentaire trop excessif ?

Nous allons donc décomposer cette article en 3 parties. La première est la connaissance de ce régime, la seconde l’adoption à ce régime, et la dernière le repas sans viande est-il trop excessif?

Combien de personnes connaissent le régime végane?

Suite à notre questionnaire nous avons vu qu’environ 85% des personnes interrogés connaissaient ce régime. Nous avons trouvé ça très surprenant sachant que peu de personnes en parle dans nos deux entourages et que nous connaissions que deux personnes véganes proche de nous. Pour la deuxième question, 388 (64,5%) personnes interrogées est ou a quelqu’un de son entourage ayant un régime spéciale décomposés en 315 personnes ayant répondus le régime végétarien soit 82,2%, 131 pour le régime végan (34,2%) et la valeur la plus inférieur pour le végétalisme étant de 93 personnes sois 24,3%. 

 

II- Quels serez les réactions à un régime végane?

Nous avons vu que certaines personnes comme Lucie (cf interview filmée) voulaient proscrire à leurs enfants le même régime. Nous pensons donc que dans plusieurs dizaines années le régime végane serait plus important que le régime carnivore. Pour cela nous avons demandé s’ils étaient prêt à exclure la viande et comme réagiraient-ils.

 

Comme vous pouvez le voir sur les chiffres au-dessus il y a que 235 personnes qui seraient prêts à retirer la viande en ce moment voire progressivement et 377 pas du tout. Presque la moitié des personnes réagiraient donc mal à ce changement, nous avons donc voulu voir qui avait répondu ça et nous avons que quasiment toutes les personnes de plus de 31 ans avait cette réponse alors que la majorité des 10-20 ans ont trouvés que c’était quelque chose de viande et qu’ils mangeaient déjà très peu de viandes. Les personnes ayant répondus autre ont dit qu’ils avaient déjà adopter ce régime ou qu’ils étaient prêts mais qu’ils avaient peur d’avoir des carences alimentaires et une personne a dit qu’elle ne pouvait pas arrêter de manger de la viande car elle avait une maladie.

unadjustednonraw_thumb_1807

Malgré qu’il y a que 235 personnes qui seraient prêts à changer leurs alimentations, il y a quand même 263 personnes qui ont déjà réfléchis à ce régime.

unadjustednonraw_thumb_1808

Comme vous vous pouvez le remarquer plus de la moitié des personnes seraient capable de ne pas manger de viande de la semaine et plus.

LE RÉGIME VÉGANE, UN RÉGIME TROP EXCESSIF?

unadjustednonraw_thumb_1809

Pour 182 personnes le régime végane est trop excessif, les personnes nous ont dit qu’ils pensent que ça pourrait être nocif pour les enfants au niveau de leurs croissances car pour eux la viande est primordial pour les os et les muscles, d’autres nous ont dit qu’ils étaient contre le régime végétalien car ils trouvent ça énorme de ne pas manger d’oeufs sachant que l’oeuf tant qu’il n’est pas couvé ce n’est pas un animal et d’autres ont dit que c’était très compliqué car dans la plupart des objets de la vie quotidienne à provenance animal comme les chaussures qui peuvent être en cuir mais la plupart des baskets sont faits avec de la bave de poisson. Des proches nous ont dit que le mouton avait besoin d’être tondus sinon à force il serait trop et n’aurait pas de force pour marcher du coup la laine peut être réutilisées.

Manger végé, ça coûte cher?

Pour notre semaine végane, ma mère et moi avons décidé de faire nos courses dans le supermarché où nous avons l’habitude d’aller (Leclerc). Nous avons choisit de rester dans notre commerce car nous n’avions pas de magasins spécialement végétale et nous voulions pas aller dans un magasin bio car nous avons pas l’habitude d’y aller et ça ne répondait pas nos attentes sachant qu’il y a un rayon bio au supermarché.leclerc

Au supermarché pour la nourriture nous sommes donc aller dans 3 rayon le premier où nous sommes allés fût le rayon bio où se trouvaient les produits d’origine végétale. Nous étions très déçu car il y avait très peu de choix pour le nombre de personnes étant végé… Nous avons donc choisit les aliments que vous avez dans les menus présentés dans la partie « ma semaine végane ». Ensuite nous avons changé de rayon et on est allés aux fruits et légumes nous avons prit plusieurs produits de saison avec de la salade ou du chou… Puis nous sommes allés à la boulangerie prendre du pain qui se conservait bien car nous voulions aller qu’une seule fois au supermarché. Nous avons donc dit au revoir aux gâteaux, aux bonbons (gélatine de porc),à la viande, au beurre et à la crème. Puis nous avons prit les produits toujours utiles comme la farine l’huile ou le sucre.

bio vegan

Arrivés à la caisse le prix était inférieur à nos courses de d’habitude mais quand même très proche car nous avons avons remplacé la viande par des similicarné et surtout nous avons prit beaucoup de fruits et légumes que nous mangions beaucoup moins avant cette semaine.

Lors de notre interview avec Lucie, elle nous a dit que les produits végé devaient coûtés moins cher sauf que l’état augmentait les taxes sur ces produits pour ne pas faire concurrence au lobbie de la viande.